Sélectionner une page

TEMPS DE LECTURE : 4 Minutes

 

Bonjour à toi mon très cher liseur,

Aujourd’hui je ne parle pas en tant que jeune auteur, mais bien en tant que personne handicapée.

 

SUIS-JE BIEN PLACÉ POUR PARLER DE CE SUJET ?

 

Dans ma courte vie, comme beaucoup d’autres personnes chaque année, j’ai eu la mal chance de croiser mon chemin avec un individu bien plus pressé que moi. 

Finalement, cette rencontre fortuite aura détruit une bonne partie de ma vie, mes ambitions et ne lui aura même pas permis de gagner du temps. Quelle ironie…

 

Après plusieurs années de centre spécialisé et de rééducation, je me retrouve avec un bilan de séquelles définitives multiples.

Dont une jambe qui me fait souffrir affreusement ainsi que mon membre supérieur gauche qui est plus ou moins fonctionnel. Une douleur que j’espère vous n’aurez jamais la malchance de connaitre, car je ne souhaite ça à personne, même pas à celui qui a causé cela.

 

Pour palier à ces douleurs, je vis avec des antalgiques puissants qui me font somnoler, me font perdre mon équilibre mental, en d’autre terme et comme bon nombre dans ma situation, je ne suis plus le même homme. Je reviendrais sur ce point un peu plus tard, car cette décision de prendre un traitement toute ma vie, n’a pas été facile pour moi.

 

POURQUOI PAS AVANT ?

 

Pendant quelques années je me refusait à prendre des antidouleurs régulièrement, car j’imaginais étrangement qu’avec le temps et à force d’y croire, les douleurs disparaitront… Vous pouvez penser ce que vous voulez de moi, mais étant jeune et avant cet incident en bonne santé, je ne pouvais pas accepter de devoir prendre des médicaments quotidiennement et ceux pour le reste de ma vie pour espérer vivre normalement.

 

UN CHOIX DIFFICILE MAIS NÉCESSAIRE POUR AVANCER !

 

Alors après ces années à n’en prendre qu’en cas de dernier recours pour espérer pouvoir simplement marcher, pour vous donner un bon exemple, (Une poignée de médicaments dans la semaine) je me suis lancée dans la course effrénée au traitement efficace.

 

Finalement, j’aurai dû franchir ce cap, il y a bien longtemps déjà, malgré les quelques inconvénients que j’en retire après ces premiers mois de médicamentions extrêmes.

 

MON RESSENTI 

 

Alors, quel est mon ressenti global sur les médicaments et ma vie quotidienne avec des douleurs ?

 

Si vous êtes dans ma situation, alors je peux au moins vous donner ce conseil tout bête qui peut vous changer la vie : Faites confiances à votre médecin traitant. La confiance n’est pas un mot anodin, je l’entends, mais c’est très important dans ce cas précis si vous voulez changer votre quotidien ! Essayer de vivre, tout simplement.

 

Dans mon cas, après quelques tests de médicaments, nous avons trouvé celui qui s’adapte le plus à mon quotidien. Si vous en faites de même avec de la patience, vous y parviendrez également. Maintenant, ça ne veut pas dire que je n’ai pas eu mon lot de surprise comme vous avez pu le lire plus haut etque je peux retrouver ma vie d’avant… Loin de là ! Seulement, cette confiance que j’ai accordée me permet de moins souffrir et de respirer.

 

UN CONSEIL QUE JE VAIS MOI-MÊME SUIVRE 

 

Si vous voulez allez plus loin dans votre démarche de mieux vivre avec la douleur, je ne peux que vous conseillez, les centres anti-douleurs, dispersés sur tout le territoire.

Le centre spécialisé ira un cran plus loin dans la compréhension de vos douleurs que votre médecin traitant et vous accompagnera dans la prise de vos traitements tout le long de votre longue vie.

 

À RETENIR !

 

Je sais à quel point vivre avec des douleurs au quotidien est difficile. Il y a des hauts et des bas, mais à chaque problème, avec un minimum de volonté, on peut y trouver des solutions, un peu de réconfort.

Suivez les directives de votre médecin, prenez-vous en charge même si cette tâche vous parait insurmontable, car au bout du compte elle est payante. Et plus que tout ne vous renferma pas dans votre douleur comme j’ai pu le faire, à part perdre des années de vie, ça ne sert à rien.

 

Vivre avec des douleurs sans tenter de les traiter à minima, ça à un nom : Survivre ! Alors vivez pour vous, car au bout du compte nous n’avons qu’une vie. Savoir rebondir même dans les pires situations vous permettra de vous réconforter. Et même s’ilest sage de savoir écouter son corps, il faut parfois le surmonter pour avancer.

 

INFO + : Alors mon plus grand conseil que je pourrai vous donner serait de vous trouver une passion qui vous occupe l’esprit une bonne partie de la journée, comme vous le savez déjà certainement, de mon côté il s’agit de l’écriture et ça marche. Trouvez votre voie et n’hésitez pas à la suivre. La médicamention, c’est bien, l’additionner à des projets et objectifs de vie, c’est mieux. Aujourd’hui, je vis mieux, car on a réussi à trouver le bon mélange. Faites en de même !

 

J’espère avoir répondu a une ou plusieurs de tes questions, à très bientôt et passe une agréable fin de journée !