Sélectionner une page

TEMPS DE LECTURE : 4 Minutes

 

Bonjour à toi mon très cher liseur,

Aujourd’hui, je vais m’atteler à un sujet que beaucoup d’entre nous, « les productifs, sans supérieur hiérarchique » ont tendance à très vite délaisser : La concentration ! Et je sais de quoi je parle …

 

UNE PETITE DÉFINITION

 

Avant de vous donner n’importe quel conseil pour vous permettre d’être plus productif, il serait plus judicieux de parler des bases. Donc, qu’est-ce que la concentration, dans notre milieu si particulier de l’entreprenariat ?

 

 » Au sens premier du terme, la concentration est l’action qui consiste à tout ramener au centre. « 

*définition provenant de Wikipédia France

 

LE GROS PROBLÈME POUR NOUS !

 

Le gros problème dans notre situation, c’est justement de focaliser notre esprit à se concentrer uniquement sur nos objectifs de la journée.

En effet, contrairement au monde du salariat, nous n’avons que très peu de pression en dehors de celle que nous pouvons nous mettre.

Durant ces deux dernières années, j’ai pu rencontrer deux types d’individus qui agissaient de manière complètement différente à ce sujet. 

Bien que le milieu professionnel et le boulot choisit joue pour beaucoup sur la concentration globale (car oui, tous les métiers ne se valent pas sur le plan de la concentration nécessaire pour réussir à travailler tout seul), je décide tout de même de généraliser mon point de vue pour ce qui va suivre, car je rebondirai sur ce propos juste après : Le milieu.

 

LES DEUX TYPES DE PERSONNES 

 

Il y a le premier groupe d’individus qui parviennent à se motiver tout seul. Leurs objectifs sont atteints sans « grande difficulté ». Ce sont des personnes qui parviennent à se recentrer sur leurs tâches à accomplir suffisamment de temps pour y parvenir. Ils se lèvent et se mettent au travail tout simplement, peu importe leur motivation.

L’autre groupe d’individus est tout aussi motivé que le premier sur le plan de la réussite professionnelle et personnelle, mais avance à un rythme particulier. S’il n’a pas la motivation, réussir à se mettre au travail est une tâche très complexe, voire impossible. Je fais partie de ce groupe d’individus, contrairement à des connaissances qui eux feront sans aucun doute parties du premier !

Je pense que vous vous reconnaîtrez dans l’un des deux groupes. Et de toute manière, ce n’est pas si grave si comme moi vous faites partie du deuxième groupe. Puisque vous avez déjà fait le pas le plus dur à franchir : se lancer.

 

LES RAISONS DE CES COMPORTEMENTS CHANGEANTS

 

Il en existe énormément. Tout d’abord, la génétique. Les chiens ne font pas des chats, c’est bien connu. Si vous avez des parents très entreprenants, vous avez de grande chance de faire partie du premier groupe. La mentalité grandit et murit au sein d’un cocon éducatif, familial. Si en plus de ça, vous ajoutez la génétique, elle jouera une place prépondérante dans votre future réussite personnelle.

Si au contraire vous avez grandi au sein d’un cocon familial très renfermé à l’idée d’entreprendre, il y a une grande chance pour que votre mentalité ait mûrie pour arriver au second groupe d’individus. Mais heureusement si vous en faites partie, et que vous me lisez aujourd’hui, c’est que la génétique ne fait pas tout.

À cela, comme précédemment évoqué, il y a le milieu professionnel choisit. Plus intellectuel ou manuel ?! Répétitif ou quotidien rempli de surprise ?! Une clientèle individuelle ou globale ?! Devoir rendre des comptes qu’à soi-même ou bien à toute une chaîne ?!

En ajoutant le milieu dans lequel vous vivez et travaillez, si vous avez des problèmes familiaux, personnels, que vos finances soient fortement affectées par la moindre prise de décision, nous obtenons ce qu’on appelle plus communément : la personnalité.

C’est pour cela que j’ai choisi de m’arrêter globalement à deux types d’individus, car au vu de votre personnalité unique, je ne peux pas parler en votre nom.

À présent que vous savez dans quel groupe vous appartenez, il faut à présent s’atteler à la question la plus importante de cet article : comment trouver la concentration si vous n’y parvenez pas ? Comment y parvenir si comme moi vous faites partie du deuxième groupe ?!

 

QUELQUES CONSEILS QUI FONCTIONNENT POUR MOI !

 

Si vous avez un travail qui demande une concentration extrême, alors essayez de suivre ces quelques conseils :

  • Mettez-vous à l’écart de tout ce qui pourrait vous distraire : téléphone, écrans inutiles, réseaux sociaux, jeux vidéos et j’en passe.
  • Trouvez un lieu neutre, calme, qui vous permettra de ne pas être tenté de retrouver les objets si divertissant de notre quotidien.
  • Fixez-vous des objectifs atteignables dans la journée.
  • Ne vous forcez pas, si vous sentez vraiment que vous êtes dans l’impossibilité de vous concentrer. À part vous dégoûter, ça n’avancera à rien.
  • Aérez-vous l’esprit le plus possible. Un bon bol d’air frais peut être très bénéfique.
  • Limitez la caféine. À petit dose, c’est très bien. Si comme moi vous en abusez, elle aura une retombée néfaste sur votre quotidien (fatigue, rythme cardiaque trop intense, et j’en passe).

 

À RETENIR !

 

Si vous avez la malchance de faire partie du deuxième groupe d’individus, vous aurez compris que tout n’est pas perdu.

Il suffit parfois d’une bonne dose de motivation. D’objectif à se fixer, atteignables ! De ne jamais être dégouté ou ennuyé par votre travail, car, du peu de ce monde dont j’ai la chance de goûter depuis quelques années, c’est avec de la motivation et surtout de la persévérance que l’on arrive au bout des choses. Il faut absolument persévérer au fil des jours, des semaines et des mois, et ne jamais abandonner !

C’est grâce à cet état d’esprit et de tous ces petits conseils que vous parviendrez à atteindre vos objectifs.

 

J’espère avoir répondu a une ou plusieurs de tes questions, à très bientôt et passe une agréable fin de journée !